Très officiellement, « L’association a pour objet le partage de connaissances et de savoir-faire autour de la construction. A travers la sensibilisation aux matériaux écologiques et aux techniques constructives respectueuses de l’humain et de l’environnement, l’association est un support à l’entraide et à l’échange au niveau local pour l’amélioration des lieux de vie. »

Mais plus justement…

Au début ça vient du ventre

Notre manière de vivre ça raconte quoi ?

Ce qu’on construit, ce qu’on mange, la manière de faire pousser les aliments, notre manière de nous habiller, de fabriquer nos vêtements, de nous déplacer, de se parler, ce qu’on écoute à la radio, ce qu’on regarde à la télé, la manière dont on éduque, notre rapport aux autres, à nous-même, au monde…

Nous on trouve que ça manque de saveurs, de logique, d’amour, de porosité, de rêves, d’humilité, de mélange, d’entre-aide, de joie, de simplicité… Bref, on ne se retrouve pas trop là-dedans.

Généralement, comment on construit ?

Ça vient de partout, sauf d’ici.

Ça pollue, ça ne tient pas, ça rend malade physiquement, psychiquement.

Ça exploite, ça enrichit certains, ça laisse sur le carreau la plupart.

On peut faire l’analogie sur la nourriture ,non ?

Ça vient de partout, sauf d’ici.

Ça pollue, ça ne tient pas, ça rend malade physiquement, psychiquement.

Ça exploite, ça enrichit certains, ça laisse sur le carreau la plupart.

Nos habits ?

Ça vient de partout, sauf d’ici

Ça pollue …

Ça exploite …

Sur le carreau la plupart.

Nos déplacements ? …

Et puis on prend un peu de recul

Bon et quoi ? C’est déprimant ? C’est la seule réalité ?

Qu’est-ce qu’on fait nous ?

On questionne notre rapport au monde. A chaque détail de notre petite ou grande existence. Sur des questions quotidiennes, si banales et si importantes.

On n’est pas parfait.e.s, mais on se pose des questions et on tente des pistes où on espère trouver de la joie.

Et là, on a pris option bâtiment pour l’occasion.

Comment on construit, comment on pourrait construire ? Avec quoi ? Avec qui ? Pour quoi ? Pour qui ? Qu’est-ce que ça raconte tout ça ?

Le bâtiment c’est quoi aujourd’hui globalement, en France ?

30% des émissions de CO2, 40% de la consommation d’énergie, 40% des déchets.

On construit sur des terres agricoles qui ne le seront plus, pendants que des logements sont vides.

On construit en « dur » sans trop de flexibilité.

Les futurs habitant.e.s ne sont pas inclus.e.s dans les projets.

Une grande partie des logements sont dessinés sans eux.elles.

Et parfois quand ils participent, leur seule liberté est de déplacer une cloison.

Résultats des courses ?

Ils.elles sont endetté.e.s sur 20 ans. Allez en prison sans passer par la case départ, ne touchez pas votre droit au bonheur.

Le chantier est fait entièrement par des entreprises. On emménage des lieux sans histoire.

Les matériaux ?

La plupart sinon la totalité sont standardisés et ont voyagé un paquet de kilomètres.

Ils polluent par leur transport et leur transformation.

Beaucoup.

Et dans le meilleur des cas dans 50 ans, on ne sait plus quoi en faire.

On s’interroge …

Et tout ça, ça raconte quoi ?

Ça raconte quoi lorsque l’on regarde ces bâtiments ?

Une histoire ? Un lieu ? Des savoir-faire ? De la transmission ? Du partage ? De la poésie ? Du bonheur ?

Nous on croit que ça déconn[ect]e beaucoup.

De notre histoire, du lieu, des savoir-faire, de la transmission, du partage, de la poésie et du bonheur.

Et on y va !

CHANTIER ! on croit très fort qu’on peut faire autrement. Au moins essayer, parce qu’il n’y a pas grand chose à perdre. On questionne le logement dans sa globalité.

On croit qu’on peut commencer par rénover ce qui est déjà là. Et que lorsque l’on construit, on peut diminuer notre impact sur le sol sur lequel on s’implante.

On pense que les projets devraient toujours partir de chaque individu, qui sera plus ou moins accompagné selon les besoins et spécificités de chacun(e).

Que les habitant.e.s doivent avoir la possibilité de participer à la construction s’ils.elles le souhaitent.

Pendant des dizaines de milliers d’années on a construit avec ce qui était à là. Parce qu’il n’y avait pas d’autres moyens, mais cela à donné lieu à une richesse incroyable de savoir-faire. Et les bâtiments racontaient leur territoire, et cela à constitué petit à petit un patrimoine.

Alors faisons de nouveau autant que possible avec ce qui est à porté de main. Et redéveloppons ces savoir-faire et ces identités. Recréons un dialogue entre les territoires, les habitats et les habitant.e.s. Enrichissons ce patrimoine.

CHANTIER ! c’est un groupe de personnes qui souhaite partager des réflexions et des connaissances dans le domaine de la construction, afin de répondre à des enjeux et problématiques globales, à une échelle locale, en menant les actions suivantes :

  • Journées découverte de la construction terre crue, liées à des ateliers pédagogiques ;
  • Organisation de forums artisan.e.s ;
  • Débats ouverts ;
  • Interventions dans des écoles ;
  • Renforcement du réseau d’artisan.e.s locaux ;
  • Rencontre entre auto-constructeur.ices ;
  • Et plein d’autres choses…

A très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *